Gabriel BASCOU

Photographe

Peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ton parcours en tant que photographe, créateur de contenu et directeur artistique ?

Je m'appelle Gabriel Bascou, je suis photographe professionnel depuis 7 ans et je suis spécialisé dans l'automobile et l'aventure depuis près de 2 ans. Ma passion pour la photographie elle est née pendant mes études d'infirmier, où j'ai appris initialement en autodidacte avant d'être guidé par d'autres photographes. Ensuite, mon travail a été repéré sur Instagram, et j'ai pu commencer à travailler avec mes premiers clients. J’ai plusieurs casquettes ; je suis à la fois photographe, créateur de contenu et influenceur, et je réponds à des commandes variées, mais depuis 2 ans, j’ai vraiment choisi de me concentrer sur mes deux passions : l'automobile et l'aventure. Je suis d’ailleurs ambassadeur pour une marque de pneus tout-terrain : BFGoodrich, ce qui m'a permis d'explorer davantage ma passion pour les aventures. Je suis aussi ambassadeur pour la marque Leica, une marque que j'ai toujours admirée. Ces partenariats sont pour moi des opportunités de fusionner ma passion pour la photographie avec des marques que j’apprécie et qui représentent ce que j’aime dans la vie.

En tant que directeur artistique, quelles sont tes sources d'inspiration principales et comment les intègres-tu dans tes projets ?

J’admire beaucoup le travail de professionnels tels que Aaron Brimhall, Josh Aikin et André Josselin. Mais honnêtement, mon inspiration véritable ne vient pas forcément de photographes, mais plutôt de films, de voyages, de musiques, de marques, de randonnées... En tant qu'artiste, je crois en l'importance d'être influencé par ceux que l'on admire, tout en développant sa propre identité artistique. Pour moi, la créativité, elle réside dans la capacité à mélanger des éléments qui n’ont rien à voir les uns avec les autres - que ce soit un voyage passé, une recette de cuisine ou une mélodie entendue dans l'après-midi - pour créer quelque chose de nouveau et unique.

Est-ce que tu as un endroit préféré pour shooter ? Ou peut-être une expérience photo inoubliable à partager avec nous ?

Ce que je préfère c’est l'atmosphère des plages et des déserts, ce sont les ambiances qui me parlent le plus. Une expérience qui reste gravée dans ma mémoire c’est celle du Baja 1000 au Mexique. Le paysage désertique, les cactus, les vagues en arrière-plan et les bolides tout-terrain qui traversent la foule à toute allure, ça a créé une ambiance géniale que j'ai vraiment adorée.

Photographie Gabriel Bascou
Gabriel Bascou Photographie

Peux-tu nous parler de certains de tes projets professionnels passés qui t'ont marqué ou qui ont été particulièrement significatifs pour toi ?

Parmi mes projets marquants, j'ai eu la chance de photographier l'Écosse, l'Utah et le Mexique, chacun offre des décors vraiment uniques qui correspondent à ce que j’aime. Si je dois en sélectionner un seul, je dirais ma visite à Moab, dans l'Utah, grâce à mon partenariat avec BF Goodrich. Cette ville, elle est souvent décrite comme le Disneyland du 4x4, avec ses 800 kilomètres de pistes et son célèbre Sand Flat. C’est une piste abrupte et rocheuse qui mène au pied d’un canyon, où l'épreuve finale consiste à gravir les parois avec les quatre pneus du véhicule sur les flancs. L'excitation est incroyable, et il arrive souvent qu'un véhicule ne parvienne pas à se hisser au sommet et se renverse. C'est ce genre de défis qui rendent les projets encore plus palpitants pour moi.

Quelle est la partie de ton métier que tu préfères et pourquoi ?

Ce que je préfère, c'est le dynamisme, le renouveau constant. J'ai besoin de découvrir de nouvelles choses pour rester motivé et inspiré. J'apprécie particulièrement les défis liés aux contraintes, comme le choix du matériel à emporter sur le terrain pour être efficace. Actuellement, je me concentre davantage sur la photographie que sur la vidéo, car je trouve ça plus spontané. Ce que j’aime le plus, c’est réussi à trouver l'équilibre entre vivre l'instant présent et le capturer. C'est un réel plaisir lorsque les marques me font confiance pour créer du contenu dans des univers qui me passionnent et qu’elles me laissent une totale liberté artistique. Le plus gratifiant dans ce métier, c'est quand on reconnaît ma patte artistique et qu'on me sollicite pour cela.

En dehors de ton travail, quels sont tes hobbies ou passions qui te permettent de te ressourcer et de trouver de nouvelles inspirations ?

Mon principal hobby c’est le sport, en particulier le surf, mais malheureusement je n’en fais pas aussi souvent que j’aimerais. J’ai eu un accident de surf à 19 ans, c’est d’ailleurs ça qui m’a orienté vers le domaine du médical, et qui m’a fait réduire ma pratique. Mon objectif c’est de vivre près de l'océan et de pouvoir surfer tous les jours. En fait pour moi le surf, c’est un des seuls moments où tu es obligé de vivre l’instant présent : pendant une session de surf, tu es totalement immergé dans l'océan, loin des distractions comme les téléphones, et ton seul objectif c’est de prendre une vague et de kiffer. C'est un moment où t’oublies tes soucies, où tu vis l'instant présent à fond, en parfaite harmonie avec l'océan.

Gabriel Bascou photographie

Quelles sont tes aspirations ou tes rêves non encore réalisés, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel ?

Mon rêve absolu ça serait de créer un concept à mi-chemin entre l'esprit des studios créatifs comme Race Service à Los Angeles, mêlant l'automobile, l'art et la compétition, et mes passions personnelles comme les Land Rover, les Defendeur, les Porsche et bien sûr le surf. J'aimerais réunir toutes ces passions dans un seul et même endroit, avec une partie studio où je pourrais laisser libre cours à ma créativité.

Comment gères-tu les périodes de blocage créatif, et quels sont tes trucs pour retrouver l'inspiration ?

Pour être honnête, j'ai traversé plusieurs périodes de blocage créatif, dont une qui a duré près de trois ans, ce qui représente presque la moitié de ma carrière de photographe. J'avais un client très important à Paris, une start-up en pleine croissance qui avait un besoin exponentiel de photos dans un domaine qui ne me passionnait pas forcément. Cette situation a complètement bloqué ma créativité, au point où j'ai frôlé le burn-out. Depuis, j'ai compris l'importance d'entretenir et de préserver ma créativité. J'ai réalisé que pour rester efficace et inspiré, il fallait se réserver des moments pour se ressourcer. En fait, l'inspiration et la créativité elles sont essentielles dans notre métier. Il y a un peu plus de deux ans, j'ai pris la décision de changer de cap. Même si je gagne moins, je privilégie désormais la qualité de vie et je m'investis dans des projets qui correspondent davantage à mes valeurs.

Collaboration avec Morex

Pourquoi as-tu accepté de devenir ambassadeur pour Morex ?

J'ai tout de suite accroché avec l'ambiance de Morex. En fait, ça réunit tout ce que je kiffe : le surf, les voitures, l’aventure, la découverte... En tant que photographe, je suis inspiré par l'image et l'histoire que raconte Morex Custom. C'est une espèce de modjo où tu savoures chaque moment avec tes potes en faisant ce qui te passionne : que ce soit surfer une vague, dévaler une route, ou juste chiller entre potes.

Ton style artistique semble refléter des valeurs telles que la liberté, l'aventure et l'amour pour les véhicules motorisés, des thèmes qui résonnent également avec la marque Morex.

Comment envisages-tu de fusionner ton esthétique personnelle avec l'esthétique de Morex dans le cadre de ta collaboration avec la marque ?

Ce que j'envisage, c'est de préserver cette authenticité qui me caractérise : j'ai toujours été habitué à créer des atmosphères et des ambiances avec peu de moyens, et c'est ce que je veux transmettre dans la collaboration. Ce que j’aimerais c’est partir avec l'équipe Morex, chacun fait ce qu’il aime, et moi, je suis simplement là pour capturer ces moments. Pour moi, ça serait plus un documentaire, un documentaire visuel ou chaque cliché raconte une histoire, un moment, un souvenir.

Gabriel bascou Photographie
Gabriel bascou photographie

Quel est ton vêtement coup de cœur ? Que penses-tu de la nouvelle co ?

J’ai plusieurs coups de cœur, j’adore le t-shirt Made, le t-shirt Bakel, et la surchemise Frame. Ce que j’aime c’est cet aspect vintage, oversize, un peu crafté, c’est vraiment mon style. J'ai déjà pas mal de fringues de la marque, notamment une veste que je porte tout le temps, je l'adore. C'est une veste en jean oversize avec le logo dans le dos.

Made - T-shirt
T-shirt Made
Regular | 100 Coton | 180g
Shop
T-shirt Bakel
T-shirt Bakel
Regular | 100% Coton | 180g
Shop
Surchemise frame
Regular | Denim 100% coton
Shop